samedi

Main courante et tutti quanti : vacances en Bourgogne et Morvan


MEMO PERSO : Maître Dominique et son excellent Château Dubraud, parcelles de Côte de Blaye et petites vacances, Paul Mauricette, maître-ès-Colonies de Plouf depuis trois décennies, et son assisant toulousain Geoffrey, trois sessions de stagiaires, en alternance avec la sturmführer Michèle Deloraine, plusieurs fois recordman du monde individuelle et championne du monde de tir à l'arc et crêpière hors-pair par son One-woman-show, stages bulles et tir à l'arc, champs d'hortensias en fleurs sur le littoral de Kérity, charmante chapelle Sainte-Barbe, hortensias Meyer.
Sournois ratafia de Bourgogne du domaine Thierry Richoux, un vigneron indépendant établi rue Soufflot à Irancy (89, Yonne), ratafia de champagne Veuve Virey, à Landreville, à côté de Bar sur Seine (Aube), l'excellente quincaillerie-coutellerie Jézéquel à Paimpol depuis 1886 et cinq générations au 6 rue des huit patriotes, caricatures Geoffrey, maître-queux Dominique bis et ses containers chinois au black, Aurore, Angeline, petit voisin Couté de Franck Acigné, site de Plouézec donnant sur la baie de Paimpol, jardin du sculpteur à la pointe, stage Jan Mark à Paimpol.
Atelier de l'Arcouest, dont Christine, pochoirs,François Jouas-Poutrel, 16 rue de Goudelin, Paimpol, Angelo Di Marco ou Détective à Penmarc'h, le "Char à banc", réputée ferme-auberge de la famille Lamour établie dans une vallée à Plélo, photos Dominique de La Feuillée, de l'église de Scrignac, de la plage de Saint-Michel-en-Grève, de Locquirec, de la pointe du Bihit à Trébeurden pour le travail sur les autonomistes bretons des "Breizh Atao" sous les années noires de l'Etat Français. Miniac ? Dans le Morvan, naturellement. Vigneux et la si chouette famille Jérôme et Isabelle Pontonnier, Essoyes dans l’Aube, patrie des Renoir, Montliot-et-Courcelles, ses sandwichs et son ambiance rock’n roll, entrée dans la Bourgogne d’Henri Vincenot (1912-1985), Auxerrois, Buffon sans sa grande forge, ni son naturaliste, Chatillon-sur-Seine sans son trésor de la dame de Vix, Montbard et la virée des gestapistes de la rue Lauriston, Aignay-le-Duc contourné, Echalot la déserte, dans le canton d'Aignay-le-Duc, Laura et Christine à Echalot. Notre hôte Rita, pays Châtillonnais au bord du plateau de Langres, château XIX ème siècle des de Bric de La Rochefoucault à Echalot, le si discret, militaire et voisin Centre d’Etudes atomiques du Valduc à Is-sur-Tille dans une région vide de la Côte-d'Or (5 pleupleus au Km2), la seule usine française qui produit les charges nucléaires des bombes atomiques destinées aux forces armées nationales, d'où les déchets environnementaux et, spécifiquement, les contrôles de la qualité de l’eau chez Rita, normaux selon les dires des agents à notre hôte, Charles de Foucauld (1858-1916), le célèbre ermite de Tamanrasset, fit plusieurs séjours au château d'Echalot au bord d'un petit étang donnant source au Brevon, affluent de la Seine, et faisant de la commune un bassin versant de la Seine et du Rhône, Sources de la Seine à Saint-Germain-Sources-Seine, son filet d'eau, son minuscule pont et sa statue féminine édifiée sous Napoléon III, le magnifique village de Frôlois dans le canton de Venarey-les-Laumes, sur la route des ducs de Bourgogne, et son imposant château-fort (XI au XVIIIème siècle) ceint d'une muraille fortifiée par cinq tours et dominant le ruisseau de Bonnevau, perché sur son piton rocheux dominant la paisible et ensoleillée vallée du Vau où paissent de blanches charollaises, l'ancienne cité médiévale de Flavigny-sur-Ozerain, fondée par Flavinius, général de Jules César après la victoire d'Alésia, et labellisé parmi les "Plus beaux villages de France", grosse bourgade touristique perchée sur sa colline et renommée pour ses confiseries à l’anis depuis 1591, dragées au sucre et arômes naturels ( 14 parfums dont anis, violette, menthe, citron, réglisse, rose, fleur d'oranger, cassis, gingembre, mandarine) contenant en leur cœur une graine d'anis, fabriqués dans l'abbaye Saint-Pierre, son tournage du film "Le chocolat" (2000) avec Juliette Binoche et Johnny Depp, sa belle et accueillante galerie La Licorne bleue présentant les oeuvres remarquables de Marthe Tahon, Odile Ress et Hsin-o Tsaï, celle de Rauda Jamis, sa ferme-auberge "La grange" sur le parvis de l'église Saint-Genest, son désuet séminaire Saint-Curé-d’Ars, de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, et ses jeunes séminaristes tout de noir vêtus, loupé le superbe site de Chaudenay-le-Château, le site d’Alésia et son muséoparc pédagogique à deux pas du Mont-Auxois à Alise Sainte-Reine et de sa statue de Vercingétorix à l’effigie de Napoléon III, Château de Bussy-Rabutin totalement planqué des regards extérieurs dans son creux de vallon, château où écrivait l'épistolaire Madame de Sévigné, dîner champêtre face à Bussy-le-Grand et son église romane, deux ânes, loupé le Musée consacré à Douglas Gorsline (1913-1985), peintre et illustrateur américain oscillant entre chronophotographie, cubisme et réalisme, loupé aussi l’abbaye cistercienne de Fontenay, dommage, retour par Baigneux-les-Juifs, du nom médiéval de Bagnos,complété après l'installation autorisée d'une communauté juive au XIIIe siècle ( chassée par les ducs de Bourgogne au XVe siècle), Echalot et ses nuits ponctuées par le tintement de la cloche de la proche église du village, le magnifique village médiéval de Châteauneuf-en Auxois, perché sur sa colline, son château avec pont-levis, sa charmante église romane, ses restaurants, galeries, vaste panorama sur le paysage gercé par le canal de Bourgogne, Beaune l'opulente et touristique, et ses hospices dont la visite n'a guère d'intérêt, ici, on bouffe du touriste comme au Mont-Saint-Michel, puis la route des grands crus habillées de vignobles verts au flanc des collines et dont les noms des villages traversés est évocateur à tous les alcolos de par le monde, Château de La Rochepot dominant son désert et aimable village de vignerons,
Puis Arnay-le-Duc entre Morvan et Auxois, patrie de l'espion Charles Théveneau de Morande et de l'arrestation des tantes du roi Louis XVI en fuite en février-mars 1791, ville où le président du conseil et radical Edouard Herriot s'arrêtait pour déguster son jambon persillé, ville à dix kilomètres de laquelle les deux fils d'André Malraux, Vincent et Gauthier, perdirent la vie en 1961 dans un accident de la route et où la chanteuse Isabelle Aubret faillit elle-aussi la perdre accidentellement en 1963, convalescence de plusieurs années et de 14 opérations qui lui valut un cadeau de Jacques Brel, les droits à vie de la chanson "La Fanette" et une chanson de Jean Ferrat "C'est beau la vie", dîner champêtre devant le somptueux, privé, rénové et si discret château du Roussay à Clomot, village de l’Auxois perdu entre Pouilly et Arnay-le-Duc, maison forte classée monument historique en 1929, restaurée par la famille de Villers la faye alliée aux Bourbon dès 1626 et qui fut antérieurement édifiée au XIVème siècle par Jehan de Roussay, chambellan du duc d'Orléans, Clomot fut le théâtre, au moment des guerres de religions, de la célèbre bataille de Clomot opposant côté protestant l'Amiral de Coligny au Maréchal de Cossé Brissac côté catholique.
L'improbable et couru restaurant associatif de campagne "Les poulettes à table", route d'Essey dans l'attachante commune de Clomot, tenu par un couple d'artiste-peintres, puis Laneau, hameau d’Arconcey, paisible ferme, nuit dans une vaste et ancienne étable, copieux petit déjeuner avec jus d'orange pressé et croissant, vue sur les herbages colonisés par des charollaises comme toute cette campagne bovine, Marcheseuil, Cussy-en-Morvan et son épicier arabe.
Anost, petite commune du Parc du Morvan, son chaleureux et très couru Festival de la vielle, le 35ème du nom, épatant avec ses cours de vielle dans la cour de l’école communale, ses concerts de musique traditionnelle, les Dame taquin (Morvan), les sympathiques Semi-Croustillants (Centre), violon, cornemuse et guitare de la famille Schoenfelder, Baptiste, Victor et Denis, pas de CD; dommage, Château-Chinon sans son hôtel du Vieux-Morvan et son musée du septennat, Châtillon-en-Bazois, Notre gîte à Chaulgnes. Chaulgnes près Nevers, la piscine sans Alain Delon mais avec ses eaux à 26 °, deux écureuils bondissant dans le parc, à trois mètres du bassin, et un kilomètre de nage quotidien.
Tronsanges : l’Intoxication de Pierre Nord et un miel signé Serge Trossogue, réveils quotidiens avec la voix éraillée d’un vieux coq, Sancerre édifié par un petit-fils de Guillaume le Conquérant, Pougues-les-Eaux, station thermale aujourd’hui endormie, où Louis XIV venait avec sa maîtresse, la Fontanges, Nevers sans caractère sous la canicule (36 ° sous abri à Chaulgnes, 26° dans la maison), surnommé « Nevers à l’envers », capitale d’un département sinistré ayant perdu 22000 habitants en une décennie, à l’industrie moribonde, où le prix de l’immobilier est de 1000 euros le m2, où les biens peinent à être échangé. Un château à 300 euros le m2, une maison à 150. Le 20 : direction les monts morvandiaux par une route ponctuée d’anciens maquis dans un Morvan marqué par l’Occupation : immense et ombragée forêt de Bertranges par de rectilignes routes forestières, poumon vert de la Bourgogne, seconde forêt de France après la fameuse forêt du Troncay, Beaumont-la-Ferrière, Prémery, ancienne cité du bois et de la chimie, Saint-Révérien, beau et triste village moribond et sa « Villa des prés », une charmante demeure bourgeoise du XIX ème siècle faisant gite dans ses anciennes écuries et chambre d’hôtes par ailleurs, Chitry-les-Mines posé sur le canal du Nivernais, le village d’enfance de Jules Renard, lequel en fut aussi le premier édile, déjeuner chez le chef Breton Eric Conan, au restaurant Le cépage, à Corbigny, belles assiettes préparées dans une cuisine vues depuis la salle mais service froid, déplaisant, Corbigny : porte du Parc du Morvan, passage à proximité de Montreuillon (Nièvre), centre géographique de la zone euro en 2001. Balthazar Klossowski de Rola, dit Balthus, découvrit le Morvan, notamment la région de Lormes, en 1954, lors d’un séjour chez son ami Georges Bataille à Vezelay. C'est ainsi qu'entre Corbigny et Château-Chinon, il acheta le château de Chassy, situé à Montreuillon, village dans le canton de Château-Chinon où il habita huit années avec sa nièce par alliance et modèle Frédérique et où il y reçut Malraux, Kessel, Picasso et Matisse ! Descente en lacet depuis les hauteurs d'Ouroux-en-Morvan jusqu’au lac de Pannecière, surprise en bas : il est à sec, vidé de ses eaux depuis novembre 2011, soit depuis dix mois, sans qu’aucun panneau ne prévienne le touriste du fait, direction de Montsauche-les-Settons sur les hauteurs de son lac, canoë sur le fréquenté, touristique et immense lac des Settons dans le Morvan, depuis la plage du midi, accostage sur l'île sauvage, frais rosé-pamplemousse, goût curieux. Le commerçant des Settons reste un commerçant blasé.
Laura et la piscine du gîte. Au soir, notre hôte nous assure de quelques supposés « secrets » politiques : les frasques (lesquelles ?) étouffées du fils d'un ministre des gouvernements Jospin et, plus étonnant, un second enfant caché du président Mitterrand dont j'ignorais personnellement l'existence... Le député de la Nièvre et président du conseil général du département aurait eu une liaison discrète avec une Nivernaise, laquelle, décédée en 2012, aurait eu un fils avec le président après le décès de son époux, lequel fils serait prénommé Pierre-François (Pierre étant le prénom de feu son mari, décédé d'un cancer la même année que l'un de ses autres fils ("Biscotte"), et François, prénom de qui vous savez). Ensuite, c’est sur les terres agricoles vendues à prix fort au département par Mme veuve X, et sur l'instance d'un président du conseil général, qu'un pôle sportif fut ensuite édifié, un hôtel actuel étant édifié sur l’ancienne ferme de Mme X.
Nuit à côté du garage accueillant une Salmson (1934-1956) de 1949, à la carrosserie vert provence, et une Porsche historique, notre hôte, co-organisateur du « Bouchon à La Palisse », présent dans la séquence du Relais des 200 bornes du reportage télévisé sur la Nationale 7 des Racines et des ailes, dont le maître de cérémonie était le sympathique Thierry Dubois, dessinateur dans l'esprit des vieux Gil Jourdan, un bouchon à Pougues-les-Eaux en préparation pour 2014, connaissance du petit-fils Delage et ses voitures héritées de famille.
La Charité-sur-Loire et la fameuse station nostalgique des 200 bornes, Pouilly et son Pouilly fumé, la renommée Sancerre perché sur sa butte, édifiée par un petit-fils de Guillaume-le-Conquérant, restaurant "Café des arts" et sa terrasse ombragée sur la place, sa cuisine simple basée sur les deux produits locaux, Sancerre rouge, blanc et rosé, et crottin de Chavignol, son sympathique service malgré des tensions du personnel, l'incontournable famille Mellot, une courageuse belle-fille qui, après six filles, a donné naissance à un héritier mâle du prénom Alphonse.
La ville de Cosne-sur-Loire, son cinéma Eden, et, au retour, le somptueux et discret château Renaissance de Tracy-sur-Loire, où le romancier Georges Simenon, secrétaire du marquis de Tracy en 1923-1924, eut l'occasion de séjourner, s'inspirant de cette région pour certains romans de Jules Maigret. Apéritif dinatoire avec nos hôtes charmants, sous le auvent au bord de la piscine, fort tardif. Sancerre et Pouilly de circonstance.
Apremont-sur-Allier, village paisible dans un coude de la rivière Allier reconstruit par le maître des forges Schneider dans les années trente, pays de carriers dominé par un château de la famille Brissac et son parc floral, lequel ne vaut pas le prix du ticket d'entrée. Le sombre atelier du peintre onirique Gérard Pereira, aux couleurs si raffinées, à la Maison des mariniers, dans l'esprit d'un Jérôme Bosch contemporain. Trois chatons musardent sur un escalier d'une des maisons fleuries du petit bourg d'opérette. Nevers et sa rue Creuse où Georges Simenon résidait, au n°7, dans l'hôtel particulier loué par le marquis de Tracy lorsqu'il est dans la ville et que Simenon reprendra dans "Les suicidés". Nevers, son centre ancien animé et notamment le salon de coiffure où officiait Jean-Charles Willoquet, le "Janez coiffure", 38, rue François Mitterrand, anciennement rue du commerce. Au soir, deux kilomètres de natation dans la piscine, sous un ciel étoilé et ourlé de nuages charbonneux. Traversée du Morvan, passage à Saint-Honoré-les-Bains morte en plein mois d'août, triste station thermale en déshérence, le val d'Arroux, jadis rivière à saumons, et son paysage bocager, vallonné et parsemé de fermes cossues et de hameaux isolés, de prairies humides et de coteaux boisés, Poil où l'on ne s'y baigne pas, le site si médiatisé de Bibracte, ancienne cité du peuple gaulois des Eduens posée sur un promontoire volcanique culminant à 911 mètres, après les magnifiques virages de la vallée de l'Arroux, visite du musée contemporain, flambant neuf, d'une pesante architecture en contradiction avec les principes de construction du site gaulois, posé en contrebas du mont Beuvrais, goûter au restaurant du musée, cuisine qui n'a de gauloise que le nom, attrape-touriste, Festival Blues en Loire à La Charité-sur-Loire avec Rag Mamma rag ? Christine eu temple boudhiste. Non, retour de l'exotique, curieux et coloré Temple des mille Boudhas (DASHANG KAGYU LING - PELDEN SHANGPA) à La Boulaye, en Saône-et-Loire, un festival de couleurs au milieu de la verte campagne.
Pas de Paul Slade, square Bourdillon, à Pougues-les-Eaux le vendredi 24, mais son casino, ambiance popu, kistch et clignotante, jack-pot. Les beaux côteaux de Tannay, Vézelay la romane sur sa colline inspirée, sa rue Saint-Etienne toujours gaie, animée et vivante sous le soleil, cosmopolite où la langue de Dante côtoie celle de Cervantès et les cliquetis des appareils-photos des asiatiques en perdition, une dizaine de galeries et ateliers de peintres, notamment celles de l'exubérant et colorié Georges Hossotte, de Delmée, de l'heureux et bien post-impressionniste Canut, de l'excellent François Brochet (1925-2001) dont la belle oeuvre picturale entre post-cubisme et misérabilisme côtoie de hautes sculptures polychromes si présentes, notamment de femmes à l'élégance hiératique, brocantes, maison du Manchois Max-Pol Fouché et de l'érotomane Georges Bataille qu'une expo salue avec son illustrateur Hans Bellmer, un virtuose de la gravure, répétition dans la basilique romane du concert de l'Evangile selon Saint-Mathieu de Jean-Sébastien Bach, magnifiques voix, magique, crêpe au brie sur la place des rencontres de ces Rencontres musicales de Vézelay, une boulangerie présentant des gougères chaudes et croustillantes, ces spécialités auxerroises faites de fromage râpé mélangé à la pâte à choux encore tiède. Moutardes, ratafia de Bourgogne et Chablis.
Altercation à Saint-Julien-du-Sault avec François-Pierre Lobies, l'improbable monsieur Léonce -belles bacchantes et belles bretelles- d'une belle auberge traditionnelle à la cuisine bourgeoise, Les bons enfants, célébrée par le critique Gilles Pudlowski, " Si vous venez dans mon restaurant, je vous fais empoisonner" conclut en souriant le facétieux maître des lieux, hommes de mots ne manquant pas de caractère, en désignant la belle maison bourgeoise voisine de l'église où officie sa brigade commandée par des chefs, tous japonais. (En 1835, Victor Hugo citait les vins rouges de Saint-Julien-du-Sault célèbres pour leur qualités avec les crus d'Auxerre, d'Irancy ou de Joigny et les vins blancs de Chablis.) Barbizon la bourgeoise et la picturale en forêt de Fontainebleau, ses restaurants et galeries art-chic, son atelier Jean-François Millet, son hôtel où descendit Robert-Louis Stevenson, trois petits sangliers traversant la route devant la voiture, à la file indienne, à ajouter à la très jeune chouette sautillant en traversant devant la voiture avant de prendre son envol et aux nombreux daims aperçus en lisière de bois et bosquets dans le Morvan, dont l'un dormant au soleil à moins de trois mètres de la voiture. That's all folks, next one.
Le restaurant L'angle Saint-Laurent à Bayeux, rue des Bouchers. Une magnifique cuisine normande contemporaine, élégante, authentique et précise, du au talentueux chef Rémy, fort d'une carrière dans des établissements internationalement réputés, notamment chez le chef monégasque Alain Ducasse, triple trois étoiles au Michelin. Déjeuner en excellente compagnie, ponctué d'un beau Saint-Nicolas-de-Bourgueil, puis café en impromptue compagnie d'Isabelle Attard, députée du Calvados nouvellement élue et secrétaire de la Commission Culture et Education, une élue verte rigolote, sympathique, sincère et dynamique. Ah ! Les boules à neige dans les musées ! Quid de cette fraicheur et de ce volontarisme par la suite, après quelques années sous les ors de la République ?

lundi

Exposition collective, dont Thierry BRUET, en mai-juin 2012- Galerie Taïss, Paris.

Du 3 mai au 27 juin 2012
La galerie Taïss est heureuse de vous annoncer sa nouvelle exposition "Combien ça vaut ?" qui réunit ALBINET, BEN, BLANCKART et BRUET. A propos de Thierry BRUET "La peinture de Thierry Bruet s’inscrit dans la tradition figurative des scènes de genre et souligne, avec une habile intelligence et une maîtrise graphique redoutable, d’extravagants décalages sociaux. Dans des salles d’exposition, deux modestes visiteuses figées, affichent une mine inquiète au milieu des faces hilares de Yue Minjun et de Murakami. Un couple de collectionneurs fagotés avec style mais usés par le temps, enlisés dans leur sofa sont cernés par les tableaux explosifs de Jean-Michel Basquiat"
Vernissage mercredi 2 mai, à partir de 19h. Exposition jusqu'au 27 juin. Dossier de presse : http://www.taissgalerie.com/fr/exhibitions/future/ Galerie Taïss, 14 rue Debelleyme, 75003 Paris. Tél : 00 33 (0)1 42 71 18 85

Les îles Eparses

Alfred, roi "Mac o mac o mac", vers 1864 Alfred ou la possibilité d'une île éparse ?
Les îles Éparses de l’océan Indien, des petites îles et atolls du Sud-ouest de l’océan Indien, forment un ensemble éclaté d'îles situées autour de Madagascar : l’île Europa, Bassas da India, l’île Juan de Nova, les îles Glorieuses, composées par l’île Grande Glorieuse et l’île du Lys, et enfin l’île Tromelin, la seule de ces îles située hors du canal du Mozambique. Les îles Éparses constituent l’un des cinq districts des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), un territoire d'outre-mer français sans population permanente. Une poignée de militaires et un gendarme se relaient tous les quarante-cinq jours sur les principales îles, sauf sur Tromelin, occupée par quelques météorologues. L'archipel des Glorieuses est sous souveraineté française depuis 1892. Europa, Bassas da India et Juan De Nova sont devenues française par un acte officiel du 31 octobre 1897.
Christian Gaudin, en tant que préfet administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises, a en charge cette entité. Cette préfecture se situe à Saint-Pierre de La réunion. Thierry Perillo, intervenant des Terres Antarctiques et Australes Françaises (Taaf), gère les Iles éparses.
* Contact : Thierry Périllo, BP 400, 97458 Saint-Pierre Cedex, Ile de la réunion.

Louis

Librairie Au Brouillon de culture 14000 Caen Librairie du Conquérant 14700 Falaise Librairie Ryst 50100 Cherbourg Ocep 50201 Coutances Mille et une pages 50300 Avranches Librairie Furet du Nord 59000 Lille Librairie Le Passage Alençon 61000 Alençon Le passage à l'acte 72610 Arçonnay Librairie Plein Ciel 76600 Le havre

Les Andaineries sont tristes

En ce début août 2012, une amicale pensée au chaleureux et discret Jean-Luc, homme-orchestre des diners des Andaineries, dans le Domfrontais, et par ailleurs ancien équipier du "gang des DS" à l'époque glorieuse du trafic de goutte. Hélas, les conversations que j'aurais tant aimé avoir avec Jean-Luc sur ce sujet n'auront jamais lieu. " Un Bocuse des cantines... les anges vont se régaler." dixit l'humoriste Pierre Aucaigne. Chapeau bas, m'sieur Jean-Luc !

Avis au collectionneur de machines à écrire de TFI !

J'ai reçu ceci. Si jamais le fameux collectionneur ( si recherché !) passe par ici, qu'il me contacte, je ferai volontiers le lien avec cette école. "Bonjour Monsieur, Nous sommes une grande école d'ingénieur (IFMA) en AUVERGNE et je recherche les coordonnées du collectionneur des machines à écrire suite aux infos de 13 heures sur TF1 (en février 2012). Avez-vous la possibilité de le joindre afin que je puisse lui expliquer ma demande ? N'hésitez pas à me contacter par téléphone ou par mail si vous voulez plus de renseignements à ce sujet. Merci de me répondre rapidement, Bien cordialement, Sabine Sadargues

La jeunesse de Guillaume le Conquérant


Bientôt sur vos écrans...

L'épervier de Maheux


L'épervier de Maheux, Jean Carrière et les Cévennes. Un livre, un homme, une terre. Indissociables, indispensable, inaltérable. A relire, toujours.

Inauguration d'Orep à Nonant


Miniac on VIAF : Virtual International Authority File


Deutsche National Bibliothek
Katalog der Deutschen Nationalisable Agatha Christie, Tod auf dem Nil München : Knesebeck, 2011, Dt. Erstausg. Link zu diesem Datensatz : http://d-nb.info/gnd/143886843 Typ Person (piz) Person : Miniac, Jean-François Andere Namen : Solidor Miniac, Jean F. Quelle : LCAuth Zeit : Lebensdaten: 1967- Land : Frankreich (XA-FR) Beruf(e) : Comiczeichner Colorist Beteiligt an : 1 Publikation
Miniac, Jean-François, From Library of Congress Name Authority File URI(s) : http://id.loc.gov/authorities/names/nb2009005324 Instance Of : MADS/RDF PersonalName MADS/RDF Authority SKOS Concept Offsite link Scheme Membership(s) : Library of Congress Name Authority File Collection Membership(s): Names Collection - Authorized Headings LC Names Collection - General Collection Related Terms us: Solidor, Exact Matching Concepts from Other Schemes : http://viaf.org/viaf/sourceID/LC%7Cnb2009005324#skos:Concept Offsite link Sources : found: Death on the Nile, 2007: t.p. (Solidor) found: Wikipedia WWW site, 27 Feb. 2009 (Solidor is pseud. of Jean-François Miniac, French comic book creator) found: BN-OPALE PLUS auth. file, 27 Feb. 2009 (Solidor is pseud. of Jean-François Miniac) Change Notes 2009-02-27: new Library of Congress Names The Library of Congress Name Authority File (NAF) file provides authoritative data for names of persons, organizations, events, places, and titles. Its purpose is the identification of these entities and, through the use of such controlled vocabulary, to provide uniform access to bibliographic resources. Names descriptions also provide access to a controlled form of name through references from unused forms, e.g. a search under: Snodgrass, Quintus Curtius, 1835-1910 will lead users to the authoritative name for Mark Twain, which is, "Twain, Mark, 1835-1910." Names may also be used as subjects in bibliographic descriptions, so they may be combined with controlled values from subject heading schemes, such as LCSH. Library of Congress Names includes over 8 million descriptions created over many decades and according to different cataloging policies. LC Names is officially called the NACO Authority File and is a cooperative effort in which participants follow a common set of standards and guidelines.

Spaggiari en BD

La French Connection, les entreprises criminelles en France

C'est avec plaisir que je relaye un communiqué de presse de l'excellent Thierry Colombié : * "La French Connection, les entreprises criminelles en France" (Non Lieu/OGC Editions), Thierry Colombié. Préface de Jean de Maillard, magistrat et écrivain, auteur notamment de « L’Arnaque, la finance au-dessus des lois » (Gallimard)
* La French Connection est un essai socio-économique qui dévoile les stratégies des entreprises criminelles françaises spécialisées dans le trafic d’héroïne (1935-1985), et présentes dans le monde entier. Veille stratégique, guerre de l’information, part de marché, concurrence, blanchiment, contournement de la répression, corruption, échange de services, guerres de clans, adoubement, code d’honneur, capital matériel et immatériel, association avec les mafias italiennes, Deal cubain… Autour du concept de l’économie trafiquante, la lecture de cet essai inédit offre de nouveaux outils pour comprendre enfin le Milieu français contemporain.
* Thierry Colombié est docteur es sciences économiques (EHESS Paris), spécialiste de la criminalité organisée en France, chercheur indépendant, membre de l’Observatoire Géopolitique des Criminalités, écrivain et scénariste. La French Connection est son neuvième ouvrage

Tertous !


Albert ! T'as voulu voir Vierzon Et on a vu Vierzon T'as voulu voir Vesoul Et on on a vu Vesoul T'as voulu voir Honfleur Et on a vu Honfleur T'as voulu voir Hambourg Et on a vu Hambourg J'ai voulu voir Albert Et on a revu Hambourg J'ai voulu voir ta sœur Et on a vu ta mère Comme toujours

Les naufrages des bouches de la rivière Columbia, Oregon, USA.

1792 Chatham British tender 1798 Small boat from the Hazard American brigantine, 5 lost 1811 Small boat from the Tonquin American ship, 10 lost 1813 Raccoon British sloop of war 1829 William and Ann British barkentine, 26 lost 1830 Isabella Hudson Bay Co., British supply brigantine 1839 H.M.S. Sulpher British Royal Navy ship 1841 U.S.S. Peacock U.S. Navy ship 1846 U.S.S. Shark U.S. Navy survey schooner, crew lost 1848 Maine American whaler 1848 Vancouver British barkentine 1849 Josephine British brigantine 1849 L’Etoile du Matin French ship 1849 Silvie de Grace American packet ship 1850 Orbit American brigantine 1852 Bordeaux barkentine 1852 U.S.S. Dolphin U.S. Navy brigantine 1852 General Warren American steamship, 42 lost 1852 Machigone American schooner, 9 lost 1852 Marie American brigantine, 9 lost 1852 Potomac brigantine 1853 I. Merrithew American barkentine 1853 Mindora American barkentine 1853 Oriole American barkentine 1853 Palos American brigantine, 1 lost 1853 Vandalia American barkentine, 9 lost 1854 Empire American schooner 1854 Firefly American tugboat, 4 lost 1855 Detroit brigantine 1857 Desdemona American barkentine, 1 lost 1860 Leonese American barkentine, 9 lost 1860 Rambler American schooner, 5 lost 1861 Woodpecker British schooner 1864 Fanny sloop 1864 Jennie Ford American barkentine, 1 lost 1864 Jenny Jones American schooner 1865 Industry American barkentine, 17 lost 1865 S.D. Lewis brigantine 1866 W.B. Scranton barkentine 1869 Anna C. Anderson American schooner, 7 lost 1870 Champion American schooner, 3 lost 1870 Ellen American schooner 1871 U.S. Grant American steamer 1871 Windward American ship, 10 lost 1872 Rose Perry Canadian schooner 1874 Rescue American steam tugboat 1874 Sidi French brigantine 1875 Architect American barkentine 1875 Orient American brigantine 1875 Sunshine American schooner, 25 lost 1876 Dreadnaught American sloop, 7 lost 1876 Nabob British barkentine 1877 Nimbus American ship 1878 City of Dublin British ship 1879 Allegiance ship 1879 Great Republic American sidewheel steamship, 11 lost 1880 Dilharee British barkentine 1881 Edith Lorn British barkentine 1881 Emily Stevens American schooner 1881 Fern Glen British ship 1881 G. Broughton British barkentine 1881 Lammerlaw British barkentine 1881 Rival American barkentine 1882 Corsica British barkentine 1882 Harvest Home American barkentine 1882 Primrose vessel 1883 Cairnsmore British barkentine 1883 Queen of the Pacific American steamship, 42 lost 1883 J.C. Cousins American pilot schooner, 4 lost 1883 Whistler American barkentine 1884 Devonshire British ship 1885 Abbey Cowper British barkentine 1885 Dewa Gungadhar British barkentine 1886 Ariel American schooner 1886 Carrie B. Lake American schooner, 3 lost 1886 W.H. Besse American barkentine 1887 Grace Roberts American barkentine 1887 Telephone sternwheeler, 1 lost 1888 Gleaner American river steamer, 3 lost 1889 Artemisia American schooner 1890 Douglas Dearborn schooner, all lost 1890 Governor Moody American pilot boat 1891 Strathblane British schooner, 6 lost 1896 Cadzow Forest British barkentine 1896 Glenmorag British ship, 2 lost 1896 Point Loma American steam schooner 1896 Potrimpos German barkentine 1897 Orion American schooner 1897 Samaria American ship 1898 Gamecock sternwheeler, 1 lost 1898 Staghound American sternwheeler 1899 Columbia River Lightship No. 50 American 1899 Protection American steamshipo, 1 lost 1900 Andrada barkentine 1900 Poltalloch British barkentine 1901 Cape Wrath British barkentine, 15 lost 1901 Henriette French barkentine 1901 Monitor American barkentine 1901 Pinmore British barkentine 1903 Alsternixe German barkentine 1903 Carvour Italian barkentine 1904 Frank W. Howe American schooner, 2 lost 1904 Zampa American schooner 1905 C.A. Klose American schooner 1905 M.F. Hazen American launch 1905 Unnamed vessel Japanese junk 1906 Alice McDonald schooner, all lost 1906 Drumcraig British barkentine 1906 Emma Claudine schooner, all lost 1906 Galena British barkentine 1906 Melanope British barkentine 1906 Peter Iredale British barkentine 1907 Solano American schooner 1908 Broderick Castle British ship 1909 Alice McDonald French ship 1911 Aurelia American steamer 1911 Oshkosh American motor vessel, 6 lost 1911 Roanoke American steamer, 1 lost 1911 Washington American steamship 1911 William Nottingham American schooner 1912 Admiral American schooner 1912 Daisy Freeman steam schooner 1913 Marie American motorboat 1913 Rosecrans American tanker, 33 lost 1914 Rochelle American steam schooner 1916 W.T. and B. No. 3 American barge 1917 Captain James Fornace American steamship 1917 Lenore American fishing boat 1918 Americana American schooner, 13 lost 1918 Jupiter American fishing boat, 4 lost 1920 State of Washington American sternwheeler 1922 Welsh Prince British steamship, 7 lost 1924 Alpha American gasline propeller 1925 Caoba American steam schooner 1925 Coaster steamer 1925 Nemanosha American fishing boat, 2 lost 1928 Columbia American fishing boat 1928 North Bend American schooner 1929 Laurel American steamship, 1 lost 1929 Multnomah steamship 1920 Admiral Benson American steamship 1932 Sea Thrush steamship 1933 Pescawha American motorship, 1 lost 1934 Childar Norwegian motorship, 4 lost 1936 Iowa American steamship, 34 lost 1937 Efin American freighter 1937 Trinidad American steam schooner, 1 lost 1938 Nisqually brigantine 1940 Buster American barge 1940 Treo American fishing boat 1941 Mauna Ala American freighter 1941 Nightingale American minesweeper 1941 Vaslav Vorovsky Russian freighter 1944 29C822 American trawler, 2 lost 1944 Donna American trawler, 3 lost 1944 Electra American trawler 1945 La Belle American trawler, 4 lost 1945 Republic American trawler, 4 lost 1945 Rudolph American fishing boat 1947 U.S.S. Arrow U.S. Army transport 1947 Drexel Victory American steamship 1947 P.T. and B. Company No. 1684 American barge 1947 P.T. and B. Company No. 1685 American barge 1948 29P859 American trawler, 2 lost 1948 Marbet American crab boat 1948 Neptune American tugboat, 1 lost 1948 Rose Ann American dragger, 4 lost 1948 Sea Lion American trawler, 2 lost 1949 Ricky American fishing boat 1950 Deneb American motor ship 1950 Lucky fishing boat 1950 Sause Brothers American barge 1951 Erria Danish motorship, 11 lost 1951 Mizpah American fishing boat, 1 lost 1951 Oleum American oil tanker 1951 Sil-Char American motorboat 1952 Susan American cannery tender 1953 Ida-Mae American fishing boat 1953 Otsega American barge 1954 Flora American fishing boat, 2 lost 1954 Intrepid American barge 1954 Permanente Cement American freighter 1955 Baby Doll freighter 1956 Doris J. American trawler, 2 lost 1960 Sandra Lee fishing boat, 1 lost 1961 Mermaid American crabber, 2 lost 1961 No. 36454 U.S. Coast Guard motor lifeboat 1961 No. 40564 U.S. Coast Guard motor lifeboat 1961 Triumph U.S. Coast Guard cutter, 5 lost 1963 C-Trader American freighter 1964 Bell Buoy American fishing boat 1964 General John Biddle American dredge 1964 George Olson American lumber barge 1972 Meteor American crabber, 2 lost 1976 Bettie M American tuna seiner 1976 Pearl C. American charter boat, 8 lost 1977 No. 41332 U.S. Coast Guard Utility boat, 3 lost 1978 Carolina American trawler 1980 Hei-She American crabber, 2 lost 1981 Dori-Lee American trawler, 2 lost 1981 Jennie Decker American schooner-dragger 1981 Midnight Express American dragger, 4 lost 1982 Fargo American fishing boat, 1 lost 1984 Proud Mary American fishing boat, 1 lost 1985 Bonnie American fishing boat, 2 lost 1986 McKinley American dragger-trawler, 1 lost 1987 Bad Check American fishing boat, 3 lost 1987 Nickie Joe American fishing boat, 3 lost 1991 Sea King American fishing boat, 3 lost 1991 Unnamed pleasure craft American fishing boat, 2 lost 1992 Caroline American fishing boat, 2 lost 1996 Ida E. American fishing boat

samedi

Livre numérique

Baromètre SOFIA/SNE/SGDL sur les usages du livre numérique Les résultats du premier Baromètre SOFIA/SNE/SGDL sur les usages du livre numérique en France ont été communiqués, lors d'une présentation au Salon du livre de Paris, le vendredi 16 mars. Ce baromètre semestriel a pour objectif d'observer les évolutions des usages du livre numérique, licites ou illicites, au regard notamment de ceux du livre imprimé. Auteurs et éditeurs, associés au sein de la SOFIA, souhaitent qu’il devienne ainsi un baromètre de référence pour le secteur du livre. Cette enquête a été menée par OpinionWay, auprès d'un premier échantillon de 2014 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et d’un second de 505 utilisateurs de livres numériques ; elle a été réalisée entre le 20 février et le 4 mars 2012. Les résultats de ce premier baromètre apportent un nouvel éclairage sur les profils, les pratiques, les motivations et les intentions des lecteurs de livres numériques. Parmi les enseignements de ce baromètre, on peut retenir les points suivants : 1. Si 5% de la population française âgée de 18 ans et plus déclarent avoir déjà lu, en partie ou en totalité, un livre numérique et si 5% envisagent de le faire, 90% des personnes interrogées n’envisagent pas de lire des livres numériques. 2. La majorité des lecteurs de livres numériques sont déjà de gros lecteurs de livres imprimés, l’émergence du livre numérique semblant à ce stade induire de nouvelles pratiques plutôt que de nouveaux lecteurs. 3. Depuis qu’elles lisent des livres numériques, les personnes interrogées déclarent globalement lire plus de livres qu’avant mais dépenser moins qu’avant pour leur acquisition. 4. Les principaux supports de lecture de livres numériques sont la liseuse et la tablette numérique. La possession de ces équipements est un facteur déterminant pour l’usage de livres numériques. 5. 74% de lecteurs de livres numériques ont déjà acheté au moins un livre numérique. Toutefois, près de la moitié des lecteurs de livres numériques les acquièrent principalement à titre gratuit. 6. 1 lecteur de livres numériques sur 5 déclare avoir déjà eu recours à une offre illégale de livres numériques, soit 1% de la population française. 7. Le paiement à l’acte est le mode d’acquisition plébiscité par les lecteurs de livres numériques (67%), devançant nettement le prêt numérique ou l’abonnement. 8. Pour les lecteurs de livres numériques, la facilité de stockage, la mobilité et le prix sont les trois principaux arguments avancés en faveur du livre numérique, tandis que le confort de lecture, la variété du choix et le plaisir d’offrir constituent les atouts majeurs du livre imprimé. 9. A l’avenir, 44% des lecteurs de livres numériques prévoient d’accroître leurs usages légaux de livres numériques et 43% de les maintenir au même niveau. 10. Les trois quarts des lecteurs de livres numériques envisagent une stabilité ou une augmentation de leur usage du livre imprimé dans les années à venir. En conclusion de ce premier baromètre, dont les résultats devront être confirmés au fil des prochaines éditions, la SOFIA, le SNE et la SGDL constatent un usage encore timide du livre numérique, majoritairement licite. Ces résultats traduisent également un fort attachement des lecteurs au livre imprimé, sans intention marquée de basculer massivement vers le numérique. Il apparaît, cependant, que la lecture de livres numériques constitue plutôt une pratique de lecture additionnelle à celle du livre imprimé, même si des indices de substitution se font jour en termes de pratiques d’achat.

jeudi

mercredi

Thérèse Humbert

Le beau Sacha

De Joseph Kessel à Alain Resnais, de Paris à Bayonne, en passant par Chamonix...
... l'affaire Stavisky a fait vaciller la République en février 1934...
... de même que ses affaires connexes.
A bien des égards, l'affaire d'Alexandre Stavisky est une affaire normande, ne serait-ce qu'en raison d'acteurs majeurs... A suivre ! Pour avoir regardé en janvier 2016 le téléfilm consacré à l'affaire Stavisky, avec Tomer Sisley dans le rôle-titre, j'ai apprécié le spectacle tout en déplorant le mépris affiché par le réalisateur, Romé je crois, concernant la véracité historique. Ces anachronismes flagrants - évoquer la Cagoule (CSAR) comme organisatrice de la manipulation d'Alexandre Stavisky - relèvent de la fantaisie la plus pure. Stavisky aboutit au 6 février 1934 dont l'échec conduit précisément à la création du CSAR par Deloncle et consort. Il est aussi dommage que la physionomie des personnes réellement impliquées dans l'affaire Stavisky ne soient pas respectée. Aussi, alors que quelques photos d'acteur sont présentés à l'écran pour évoquer des personnes réelles de l'affaire, il aurait été plus judicieux de présenter des photos des vrais personnes, et non des acteurs, de surcroît aux physisuqes éloignés de leur modèles réels. Détail : Prince n'est pas présenté comme un conseiller mais comme un procureur ! Mais c'est un détail par rapport aux divers anachronismes.