dimanche

Les Grandes Affaires d'Espionnage de France, in L'Alsace


Dans le quotidien régional L'Alsace du lundi 2 septembre 2013, un article signé de l'éditorialiste Raymond Couraud, Les espions ont toujours beaucoup aimé la France", critique le dernier livre de Jean-François Miniac sur "Les grandes affaires d'espionnage de France". C'est le second article que ce titre consacre au livre, après un premier fin juin. L'auteur dudit article conclut ainsi : "Avant de relire James Bond ou d'autres aventures de fiction, suivez la trace de Miniac. Le plaisir et le frisson sont garantis." On ne peut que l'approuver ! Raymond Couraud. Reporter au journal L'Alsace et écrivain, Couraud est spécialisé dans les questions de défense. Il a couvert divers conflits : Liban, Algérie, guerre du Golfe. Aux éditions Hirlé, en collaboration avec Jean-Paul Picapert et Peter Scholl Latour, il a écrit le seul ouvrage consacré au pilier de la défense européenne : Le Corps européen, une force pour l'Europe. Il est aussi le co-auteur d'"Omaha, au nom des derniers témoins", sorti en 2003.

Repérages


Montreuil-Bellay Brissac-Quincé Verteuil-sur-Charente. Verteuil-sur-Charente, un lieu exceptionnel au bord de la Charente, dominé par le château de la famille La Rochefoucault, son moulin en contrebas, à la fois auberge et moulin à farine, fonctionnant toujours. Villebois-Lavalette Villebois-Lavalette, son marché sous les anciennes halles le samedi matin, son austère château. Brantôme, la Venise du Périgord. Villefranche-en-Périgord, son salon des antiquaires sous un déluge de pluie. Bonaguil et son château, un jour de brume. Prats-en-Périgord, anciennement Prats-d'Orliac, jusqu'en 1900. Son château jadis celui du chanteur André Claveau (1911-2003), puis celui de l'écrivain Christine de Rivoyre ( née en 1921), prix Interallié en 1968 pour Le Petit Matin, et prix Paul-Morand en 1984 pour l'ensemble de son oeuvre. Son église Saint-Maurice, fortifiée pour résister aux bandes armées sévissant entre Domme et Villefranche-du-Périgord. Gastronomie périgourdine : tarte aux noix, gros pain, foie gras, moutarde aux noix, Bergerac, alcool de pêche de vigne. Minou, le gourmand chat au pelage écaille de tortue. Au coeur d'une forêt de châtaigniers, Orliac est plus petite commune d'Aquitaine, avec sa poignée de maisons blotties autour d'une austère et majestueuse église du XIIème siècle, l'église saint-Matthieu, à flanc de coteau. Pour son exceptionnel patrimoine, la minuscule commune de cinquante habitants a reçu le Prix national des rubans du patrimoine. Ses voisines Goissat et Saint-Laurent-la-vallée ponctue une petite vallée désertique, parcourue par une route étroite et sinueuse parcourant les châtaigneraies. Sarlat apporte magistralement la preuve qu'il y a du peuple dans le Périgord au mois d'août. Exposition de Charline Didier à l'Hôtel de X, place de la liberté : superbe. Castelnaud, dominant la Dordogne. L'attrape-touriste par excellence, à fuir. Sur l'ancienne voie romaine de Cahors à Périgueux, la lotoise Marminiac est un village de 400 âmes perdu dans le pays des châtaigniers, silencieux et endormi. Au coeur du village, un château, celui des Bonnafous, les ruines d'un château féodal, une église du XIIème siècle. La bastide en forme de trapèze de Domme est une ville haute, fort touristique, posée sur un plateau calcaire dont l'esplanade est en surplomb de la vallée de la Dordogne. Descendant du créateur du code civil, le peintre Lucien de Maleville (1881-1964) s'avère un beau paysagiste impressionniste, chantre du Périgord qui fut l'élève de Jean-Paul Laurens. Jadis, Domme produisait un vin que les bateliers acheminaient jusqu'à Bordeaux. Lieu de tournage du film Le tatoué, de Denys de la Patellière avec Gabin et de Funès. Laroque-Gageac. Décevant. Beynac et Cazenac. Au pied du village moyenâgeux de Beynac, capitale d'une des quatre anciennes baronnies du Périgord et halte des mariniers de la Dordogne visitée par Pissarro, Eluard et Henry Miller, le sympathique et talentueux peintre impressionniste Pierre Van Dijk, né en Hollande en 1950, y a son atelier et sa maison. Dans les ruelles de Beynac. Le poète surréaliste Paul Eluard y écrit son dernier texte en 1952. Ancienne ville des archevêques de Bordeaux, Belvès est un charmant bourg animé de 160 âmes. Sa halle sur un des piliers duquel subsiste un crochet de pilori, hôpital. En retrait de la Dordogne, prix attractif pour quantité de maisons à vendre... Le Buisson-de-Cadouin, canoë sur la Dordogne, épique à l'aller, arrêt sur une berge sauvage, des aigrettes. Louis Delluc (1890-1924), réalisateur et critique de cinéma, est né à Cadouin. Situé à la confluence de la Dordogne et de la Vézère, Limeuil est un charmant village du Périgord Pourpre, ancien centre de batellerie montant depuis la Dordogne aux ruines de son château. En bas, la potière Christine Robert aux superbes réalisations. En haut du promontoire, des rues herbues autour de la petite église romane Sainte-Catherine, dans laquelle se trouve la Vierge noire chère aux bateliers. Une célébrité : Isabeau de Limeuil, qui rapporte une histoire d'amour au XVIe siècle. Egérie de Ronsard, espionne la reine Catherine de Médicis, liée à l'histoire des bijoux du Prince de Condé. Alors résistant, ayant quitté Saint-Chamant, puis le château de Castelnaud, André Malraux dit le colonel Berget séjourna au château de Limeuil dès 1944 avant de partir au château de la Vitrolle. Un Lilas des Indes, à Trémolat. Trémolat, magnifique endormie au soleil périgourdin cuivrant la pierre chaleureuse. Au hasard d'une rue, sur la place de l'église Saint-Nicolas, une impromptue rencontre, celle du réalisateur Bertrand Tavernier, sortant du Relais et Château local. Coïncidence, Claude Chabrol y a tourné son film Le Boucher en 1970. L'atelier de Jean-Victor Dubois, peintre impressionniste dont la particularité est de travailler l'émail sur cuivre pour ses paysages périgourdins( atelier d'émaux d'art, rue de Bracquemont). Cadouin et son abbaye. L'abbaye Notre-Dame de la Nativité de Cadouin est un ancien monastère créé en 1115 en Dordogne, sur le territoire de l'ancien village de Cadouin. Elle rejoint l'Ordre cistercien en 1119. Pour posséder le Saint-Suaire du Christ, l'abbaye cistercienne est un lieu de pèlerinage important, sur le chemin de Compostelle, jusqu'en 1934, année où la datation véritable de la relique est avérée. Atelier du peintre Patrick Brisset et exposition du céramiste Patrick Rollet. Gastronomie périgourdine : pain de Villefranche, moutarde aux noix, foie gras, Bergerac. Monpazier. Biron. Beaumont-en-Périgord. Saint-Avit-Sénieur

mercredi

Normandises 2


Boujou ! Après Normandises, sortie en décembre 2012 chez Orep, voici un nouveau tome consacré au savoureux parler normand : Normandises n°2, sous-titré "Rinchette et gloria" et sorti en novembre 2013. On ne change pas une équipe qui gagne : le médiéviste Roger Jouet au texte et Miniac aux illustrations. Normandies n°2 Rinchette et gloria, Jouet et Miniac, éditions Orep, 13e20 dans toutes les bonnes maisons du bon côté du Couesnon. AVIS DE LA PRESSE : " Qui ne connait pas en Normandie la "rinchette" et le "gloria", ces rasades d'eau de vie dont on coiffait jadis le café et qui ne faisaient qu'augmenter le plaisir de le déguster. L'accueil fait à son premier volume intitulé "Normandises, savoureuses expressions normandes" a encouragé Roger Jouet à lui donner une suite. Cet ancien professeur agrégé d'histoire connait la langue et l'histoire normande sur le bout des doigts. On retrouve dans ce second volume autant d'expressions goûtues que dans le premier, l'auteur s'efforçant de respecter l'orthographe dit "normalisée". Et à nouveau, les dessins de Miniac ajoutent au charme de cette immersion dans nos terroirs d'hier et un peu d'aujourd'hui." Bernard Gourbin, mars 2013.

Les Grandes Affaires de l'Histoire n°2, revue historique


Les Grandes Affaires de l'Histoire est une nouvelle et belle revue trimestrielle consacrée à l'Histoire, comme son nom l'indique, et éditée par le groupe de presse parisien Oracom. Consacré aux 30 grandes affaires criminelles saillantes de France, son premier numéro est sorti en kiosque en juillet 2013, fort d'une pertinente maquette. Parmi les plumes rassemblées, vous retrouvez de grands spécialistes de la criminalité : le prolifique mémorialiste de la criminalité parisienne Sylvain Larue, Thierry Desseux, Vincent Brousse, auteur des Grandes Affaires Criminelles Politiques, Jean-Christophe Belser, Philippe Grandcoing, professeur agrégé d'Histoire en classes préparatoires et docteur en histoire contemporaine. Et l'interview du spécialiste des tueurs en série mondialement reconnu, Stéphane Bourgoin, lequel a interrogé soixante-quinze serial killers. Cent cinquante pages passionnantes à lire à la plage ou ailleurs. A dévorer ! (Cliquer sur l'image pour l'agrandir) Les Grandes Affaires de l'Histoire n°2. Le second numéro de la revue, celui de l'automne 2013 (octobre-novembre-décembre), est consacré à "15 grandes affaires qui ont bouleversé l'Histoire", entre assassinats, corruptions et scandales, de Raspoutine à JFK, de Stavisky à Gandhi, de Panama à Sarajevo. Dans ce cadre, le lecteur retrouvera, outre Philippe Grandcoing, Vincent Brousse et Christophe Belser déjà cité, deux nouveaux auteurs, deux spécialistes du genre True crime : Jean-Michel Cosson et Jean-François Miniac, dont les quatre pages de l'interview recueillie par Elodie Plassat se focalisent sur les dessous du monde du renseignement. Il est à noter que la maquette de ce nouveau numéro est toute aussi soignée que la précédente. Passionnant de bout en bout pour qui aime l'Histoire.

lundi

Les Grandes Affaires d'Espionnage de France, critique dans Raids

Dans le numéro 327 du mensuel militaire spécialisé Raids, celui du mois d'août 2013, l'écrivain Eric Micheletti, excellent connaisseur des armées et administrateur du groupe Histoire et Collections, sélectionne trois livres dans la rubrique Livres et y chronique Les Grandes affaires d'Espionnage de France. Qu'il en soit remercié.

jeudi

Tonnerres de bulles

Caricature de Jean Mulatier, auteur des fameuses Grosses têtes, avec Morchoisne et Ricord.